Se lancer dans la vente de véhicules, bonne ou mauvaise idée ?

Créer une société de vente de véhicules

Se lancer dans la vente de voituresVous êtes un entrepreneur dans l’âme, et l’idée de commencer à vendre des voitures vous tente ? Dans ce cas, cet article devrait vous intéresser puisque nous avons tenté de savoir si ce projet pouvait être ou non considéré comme une bonne idée. Toutes proportions gardées, nous répondrons à quelques unes des questions que vous pourriez éventuellement vous poser puis nous vous prodiguerons quelques conseils qui vous permettront de vous lancer si, à la suite de la lecture de cet article, vous êtes convaincu qu’il s’agit là d’un projet fait pour vous. Bien entendu, nous avons fait en sorte de rester parfaitement objectif pour qu’à la fin, vous puissiez prendre votre décision en parfaite connaissance de cause sans être influencé.

Prendre le temps de réfléchir à un projet précis et pérenne

Dans un premier temps, avant de vous lancer à corps perdu dans le commerce de véhicules, il sera impératif que vous preniez tout le temps nécessaire pour bien penser votre futur projet. En effet, il s’agit là d’une étape cruciale qui sera à l’origine même de votre réussite, mais qui vous permettra également de savoir s’il s’agit là d’une idée faite pour vous. Par exemple, demandez vous si vous souhaitez principalement vendre des véhicules neufs ou si vous préférez vous focaliser sur la reprise de voiture accidentée, en vue d’effectuer des réparations avant d’envisager une remise sur le marché. Évidemment, à partir de cette première décision que vous aurez à prendre, votre projet n’aura pas la même forme, et les étapes à réaliser par la suite, notamment votre business plan, ne seront pas les mêmes.

Lors de cette réflexion, prenez également le temps d’étudier chaque détail qui pourrait participer à votre future réussite en affaires. Par exemple, sélectionnez un ou plusieurs canaux de vente différents afin de savoir si vous vendrez uniquement vos véhicules au sein d’une boutique ou si ceux-ci seront également ou exclusivement proposés sur internet par exemple. Sachez que pour chaque canal de vente choisi, il existe des outils spécifiquement développés pour vous permettre de simplifier certaines tâches récurrentes comme l’élaboration de fiches techniques, d’annonces de vente en ligne ou comme la cotation des véhicules par exemple. Vous pourrez par exemple opter pour un logiciel VN (Véhicule neuf) ou pour une application conçue uniquement pour les voitures d’occasion. N’hésitez pas à vous renseigner au sujet de ces différents outils qui seront en mesure de vous faire gagner un temps précieux et qui contribueront donc grandement à votre succès.

Réfléchir aux différentes formalités à effectuer

Créer une société de vente de véhiculesEnsuite, prévoir de vendre des véhicules, qu’ils soient neufs ou d’occasion, c’est prévoir de créer une entreprise, ce qui vous obligera à vous conformer à quelques formalités qui, il est vrai, peuvent être complexes. Pour commencer, il vous sera nécessaire de choisir le statut juridique adapté à votre activité ainsi qu’à vos aspirations. Ensuite, vous devrez créer votre entreprise au sens strict du terme, c’est à dire que vous devrez vous enregistrer auprès du registre du commerce et des sociétés notamment. Si vous créez une nouvelle marque, il sera également capital que vous enregistriez celle-ci auprès de l’Institut National de Protection Intellectuelle (INPI).

Cependant, sachez qu’en France, il existe de nombreux organismes capables de vous aider lors de toutes ces démarches, le plus connu d’entre eux étant la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller pour lui exposer votre projet et pour bénéficier d’un accompagnement gratuit lors de la réalisation de celui-ci. Vous profiterez ainsi de nombreux conseils particulièrement professionnels qui vous permettront d’y voir plus clair et d’éviter certains pièges communs. De plus, un conseiller de la Chambre de Commerce et d’Industrie pourra étudier avec vous la viabilité de votre future entreprise, en prenant en compte la concurrence sur votre secteur, la rentabilité effective ou les différents freins qui pourraient venir s’imposer à vous.

Anticiper les éventuelles difficultés auxquelles vous pourriez être confronté

Enfin, lorsque vous saurez que votre entreprise est viable sur le papier, c’est à dire qu’elle peut être rentable, charges et taxes payées, nous vous recommandons d’anticiper certaines difficultés que vous pourriez éventuellement connaître. Pour cela, il est vrai que vous devrez essayer d’être le plus visionnaire possible, et qu’il sera également nécessaire que vous fassiez preuve d’un certain pessimisme pour imaginer des scénarios évidemment non souhaitables.

Par exemple, dans le cas de la vente de véhicules neufs, imaginez une situation dans laquelle vous auriez vendu une voiture à un client malheureusement non solvable, ou que votre lieu de stockage serait cambriolé ou incendié. Essayez de trouver des solutions à tous les problèmes que vous pourriez rencontrer. Ainsi, si par malheur ils se produisaient lorsque votre entreprise sera créée, vous sauriez précisément comment y remédier sans avoir l’impression que le monde ne vous est tombé sur la tête. En faisant preuve d’un tel sang-froid, une qualité propre au chef d’entreprise, vous assurerez alors à votre projet une réussite qui ne pourrait aller qu’en grandissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *